Le syndrome Godzilla de Fabrice Colin

Publié le par eterlutisse

Assez déroutant. Comme dans "Or not to be", on ne sait pas quand on entre ou sort de la fantasmagorie. Il est difficile parfois de savoir si on a affaire à de la folie ou du fantastique. 

Les thèmes de la mort, de la maladie, du suicide, de l'adolescence, du rapport parent / enfant, de l'exclusion... sont abordés sans que çà devienne larmoyant ou lourd.

Le Japon que je connais peu est dépeint de façon inhabituelle.

Finalement c'est une histoire d'amitié entre deux êtres étrangers au monde qui se retrouvent sur un territoire fantasmé commun.

J'ai été projetée avec plaisir le temps de quelques scènes dans "Minuscules flocons de neige depuis dix minutes", quand Godzilla raconte le tournage de son film et de sa descente aux enfers.

Une lecture rapide et dépaysante.

Publié dans critique de livre

Commenter cet article