ville sauvage : Marseille, essai d'écologie urbaine de Baptiste Lanaspeze (3)

Publié le par eterlutisse

Grace à ce livre, je sais enfin comment s'appellent les arbres qu'on voit pousser partout à Marseille : ailantes. Ils bénéficient d'une photo.

 

Pour identifier plus facilement les plantes qui sont citées, j'ai cherché leurs photos sur la Toile (en attendant un article avec les miennes ;)) :

 

 

le sonchu

 

le plantain (je connaissais déjà)

 

la dittrichia viscosa

 

l'orge queue de rat, le célèbre espigau...

 

le conysa canadensis

 

le centhrante

 

le galium que j'appelle gaillet grateron (?)

Photo1551-copie-1.jpg

 

le brome (je n'en ai pas trouvé qui ressemble exactement à ce que j'ai déjà vu)

 

l'oryzopsis

 

l'héliotrope

 

le bryum

 

le pariétaire que je n'ai toujours pas osé manger et heureusement car je lis qu'il est fortement allergène alors que j'avais lu dans d'autres ouvrage que les jeunes pousses étaient comestibles... (on en trouve aussi à tiges vertes)

 

la sysimbre

 

la ruine de Rome (mon aventice préférée !)

Photo1550.jpg

 

le poa annua

 

l'euphorbe

 

le trèfle

 

la pâquerette

 

la véronique celle-là aussi çà faisait longtemps que j'avais envie de connaître son nom !

 

l'oxalis rose, il y avait plein de ces jolis petits bulbes dans une vasque que mon voisin a malencontreusement détruit en jouant du buldozer en bordure de propriété -grrrrr !-

 

la petite ciguë, la première fois que j'en ai vu j'ai cru que c'était une variété de carotte sauvage !!! Après des recherche j'ai vu qu'elle était toxique -en plus celle qu'il y a près de chez moi a la tige tâcheté, encore plus toxique.

 

la mauve sylvestre sur cette plante j'ai observé l'an dernier un insecte fascinant -ce n'est pas mon blog mais c'est bien l'insecte ;)-.

 

le lepidium draba

 

le coquelicot

 

l'amarante, on m'a déjà dit plusieurs fois combien elle était nutritive, qu'elle était une céréale comme le blé... ben je sais pas comment la prendre pour en faire quelque chose.

 

Avec ma classe de l'an dernier, nous avions observé les plantes présentes dans le jardin de l'école avant de désherber. Le pourpier et le phytolacca étaient très présents.

 

Photo4005.jpg Photo4013.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Commenter cet article